« Le boeuf et le lait dans la balance | Accueil | Un abattoir pour bovins au Québec, une nécessité ! »

19/11/2013

Commentaires

André St-Pierre

M. Lemieux, votre article est vraiment mauvais. Si je peux compatir avec les ennuis de M Laberge, il faut bien prendre le temps de démêler les choses. Vous relatez ses impressions et son incompréhension du rôle de l'UPA, et ce sans aucune vérification des faits. Les boucles ATQ sont décevantes, mais la raison pour laquelle c'est le MAPAQ qui distribue les amendes, c'est que la traçabilité est une exigeance gouvernementale. Le thermographe, c'est pour se conformer au programme lait CANADIEN de qualité, et malgré votre envie de croire en la toute puissance du syndicat, il n'a pas mainmise sur l'ensemble du pays... C'est parce que votre journal est rempli d'articles aussi tendancieux qu'il se retrouve au recyclage des réception. Sans partage sur Facebook, je ne l'aurais jamais vu... Saluez vos annonceurs de ma part!

Christine Tremblay

Si j'ai bien compris, l'UPA signe et accepte des ententes sans défendre réellement le producteur en le laissant à lui-même. Il est temps que les producteurs se lèvent, dans d'autres domaines les membres d'un syndicat n'accepteraient pas d'être aussi floués...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.